Petite histoire de La Grande Lessive :

En 2006, la plasticienne Joëlle Gonthier a créé La Grande Lessive en détournant le dispositif des « Grandes lessives » ancestrales et le format standard A4. Elle a conçu le principe d’une installation artistique éphémère faite par tous à partir d’une invitation commune (demain, ce sera « Jardins suspendus »). Comment imaginer alors que cette proposition rencontrerait un tel écho ? Aucun moyen matériel, aucune aide institutionnelle, aucun support télévisuel, aucun parrainage célèbre, n’accompagnaient ce projet. 

Il est des artistes qui travaillent avec la peinture, la lumière, le feutre, les sons, les gestes, les rythmes, la voix, le marbre, le corps, les mots, la poussière… Il en subsiste des traces. 
La décision d’œuvrer avec le vivant procure une matérialité particulière à ce qui est fait. Impossible d’obliger une autre personne à agir, impossible de conserver des témoignages de l’infinité de connections immatérielles indispensables à la réalisation d’une manifestation d’art participatif ! Le désir d’un·e artiste doit rencontrer celui d’autres personnes sinon rien ne se passe… 

En 15 ans, La Grande Lessive a réuni plus de 11 millions de personnes de tous genres, âges, compétences, conditions sociales, dans des lieux situés dans 118 pays et 5 continents. La rencontre s’est déroulée au-delà de l’imaginable ! Qui aurait vu en cette fille de cheminot d’un quartier ouvrier de Bordeaux en proie à la misère, une personne capable de soulever ce genre de montagne ? 

Demain, si vous croisez un étendage de « Grande Lessive », il se peut que parmi celles et ceux qui l’organisent ou y participent, il y ait d’autres personnes dont l’allure, l’origine sociale ou l’âge, ne laisse pas supposer la force qui les anime. Regardez bien au-delà des apparences. Il se peut même que vous soyez de ceux-là !

Prenons soin de nous, créons ! 
https://www.lagrandelessive.net/
#lagrandelessivejardinssuspendus #lagrandelessive

La Grande Lessive, son histoire